17 janvier 2020

Jeudi, 12h45, Jardin des Plantes, Inventaire

une migration d'oiseaux sauvages, une fois, un autre jour vers la rivière

Douce est la plume sur le papier.

Sons
L'eau qui tombe, des mésanges, cris d'ados, voitures au fond que j'aimerais ne plus entendre, vent dans les bambous.

Visions
Les moucherons qui tournoient ensoleillés sous les feuilles dorées, l'eau lente avec un peu de mousse, les bambous si nets et leur reflet changeant, miroir d'une tourelle que j'imagine être un des lieux d'allumage des feux du Gondor, un merle au loin, les barrières en bois enchevêtrées dans les plantes ou seules, solides,
et toujours
toujours
la lente glissade de l'eau vers un autre chose.

08 janvier 2020

brouillon-entre-soi

par ioulia
parfois ça va moins bien. juste un peu on sait pas vraiment pourquoi. volonté de s'enfermer sous la couette et de disparaître et qu'en même temps quelqu'un vienne nous réconforter, et volonté qu'on nous laisse tranquille car il faut toujours des explications et que même nous on le sait pas, pourquoi on est comme ça. 
et puis soudain on se dit que ce n'est pas si grave, que ça va passer. l'essentiel est d'être en vie car si on ne l'était pas on ne saurait pas qu'on existe. on vit et c'est déjà suffisant on se meut et on s'émeut, et peu importe si c'est un jour sans. il y a toujours une trace d'espoir et de joie, souvent là où on l'attend pas.

27 décembre 2019

le camp des autres, thomas vinau

Des phrases dans Le camp des autres, par Thomas Vinau.
Si beaux mots...

Monténégro, automne 2019

Il y a quelque chose qui brûle qui n’est pas le jour.

En spirales brûlantes tout au long de la nuit, l’agora des nuisibles a fomenté ses armes aiguisées de rires crus.


Venez avec moi, je vous offre l’outrage, la brûlure, la ruade, le galop. Je vous offre la liberté des flammes sans lumière.

21 décembre 2019

photographies de Beauce

la Beauce, des champs à perte de vue, l'immensité dépeuplée le jour (nuit-foison) et parfois des vallées vertes.

regards.

toujours, les champs de blé. été.

flou depuis la route

et la montée sur le plateau

↑ les champs de blé-beaux qui la nuit semblent des plaines de neige argentée. brillent brillent les épis au soleil.

21 novembre 2019

sous la pluie

Sempé

sous la pluie, le sport, les élèves courant dans l'herbe trempée, et j'ai trouvé ça drôle. une cohésion non-dite qui agite le groupe, l'impression de tous être dans la même galère. je me suis mise en retrait, j'ai observé, j'ai essayé de me situer. à poudlard sur le terrain de quidditch. dans l'école du cercle des poètes disparus, sur le terrain de rugby.